Saint François de Sales

Docteur en droit civil et canon de l'Université de Padoue, François de Sales renonce à la vie de gentilhomme et à la carrière juridique auxquelles le destine son père. Il veut en effet, plus que tout, recevoir les ordres, selon le vœu fait par sa mère devant le Saint Suaire, l'année précédent sa naissance, et bien entendu selon sa propre vocation.

Saint François de Sales (1567-1622)

Ordonné prêtre le 18 décembre 1593, il entreprend, à partir de l'année suivante, de ramener au catholicisme les protestants du Chablais, à la demande du duc Charles-Emmanuel 1er de Savoie. Il s'inscrit ainsi dans la lignée des grands évêques de la réforme catholique, à la suite de saint Charles Borromée. Les billets qu'il rédigeait, recopiait ou faisait imprimer, puis qu'il glissait sous les portes des Chablaisiens lettrés furent l'uns des très modernes moyens de communication qu'il utilisa pour reconquérir le Chablais à la religion de catholique. Que venait-il d'inventer ? La presse hebdomadaire catholique ! C'est ainsi qu'il devint le saint patron des journalistes.

'Le docteur de l'amour'

Devenu titulaire du siège épiscopal de Genève (8 décembre 1602) – transféré à Annecy depuis la Réforme – il prêche et écrit beaucoup. Ses ouvrages les plus célèbres sont "Défense de l'étendard de la Sainte Croix", "Traité de l'Amour de Dieu" et surtout "Introduction à la vie dévote" (1609), le plus connu de ses livres : un recueil de lettres de direction adressées à "Philotée", une parente (Madame de Charmoisy). Par son écriture, il est considéré comme l'un des précurseurs de la littérature française du XVIIIème siècle. Saint François de Sales est l'auteur chrétien le plus publié dans le monde, après la Sainte Bible.

Ce théologien de très haut niveau, directeur de conscience, est aussi un prédicateur infatigable : nombreux sont ces sermons restés fameux ; à l'église Saint Sulpice de Paris, il dut même entrer par la fenêtre de la sacristie tant la foule était venue l'écouter prêcher ! Il visite ponctuellement et régulièrement les paroisses savoyardes et françaises de son diocèse où il lui importe fort que le clergé de son diocèse bénéficie d'une bonne formation.

'Un oiseau rare sur terre' - Henri IV

François de Sales assume les missions diplomatiques que lui confie le duc de Savoie Charles-Emmanuel 1er. C'est notamment au cours de celles-ci qu'il se lie d'amitié avec le roi de France Henri IV, Richelieu, saint Vincent de Paul, Pierre de Bérulle, la mère Angélique Arnaud abbesse de Port-Royal, etc. En 1619, il négocia le mariage de Christine de France (fille du roi Henri IV et de Marie de Médicis ; sœur du roi Louis XIII) avec le futur Victor-Amédée 1er de Savoie, prince de Piémont. Il fut l'un des concélébrants de ce mariage, à la suite duquel, la future Madame Royale, lui demanda de devenir son grand aumônier (le diplôme sanctionnant cette nomination est conservé au château de Thorens).

François de Sales refusa plusieurs évêchés de renom ainsi que le cardinalat afin de se consacrer à Annecy où il fonde l'Académie Florimontane, en 1607, avec le Premier Président du Souverain Sénat de Savoie, Antoine Favre (père du grand grammairien Claude Favre seigneur de Vaugelas). Amis des arts et des sciences, il défendait ardemment les thèses de Copernic et de Galilée, contre l'avis du Saint-Siège. Ainsi, permit-il au Père Baranzano, mis à l'index, de poursuivre ses travaux sur la rotation de la terre en l'invitant à enseigner au collège Chapuysien d'Annecy.

Le 6 juin 1610, avec sainte Jeanne de Chantal (grand'mère de Madame de Sévigné), il fonda l'ordre de la Visitation à Annecy ; un ordre religieux qui essaima dans le monde entier. Il tenta également une réforme des ordres monastiques en Savoie afin de mettre leurs règles en accord avec l'évolution de la vie moderne ; cela le conduit à conseiller la Révérende Mère Louise Perrucard de Ballon de créer l'ordre des Bernardines réformées (1622).

Unanimement vénéré de son vivant, il est, dès sa mort, honoré comme un saint. Béatifié le 28 décembre 1661 et canonisé le 19 avril 1665 par le Pape Alexandre VII, il fut proclamé, le 16 novembre 1877, Docteur de l'Eglise par Pie IX.

1610-2010 : IV° centenaire de l'Ordre de la Visitation

Pour en savoir plus, cliquez ici...

 

Texte : Gilles Carrier-Dalbion, Guide du Patrimoine des Pays de Savoie.
Reproduction du texte même partielle interdite sans autorisation
.

Aller en haut de la page

Conception et réalisation Digital Concept